Chroniques d’été. Épisode 32

Le génie basque

Une petit restaurant sur la côte d’Euskadi du sud. Je choisis un poisson appelé txitxarra, « local fish » dit la traduction. Ouvert, cuit à la poêle avec une discrète sauce, il est fameux. Quelques arêtes attestent de son authenticité.

Pour cette raison, je demande le nom castillan de ce poisson, étonné qu’on puisse caractériser un poisson de mer par son localisme. Le serveur ne sait pas mais son téléphone portable répond à ma question : le txitxarra veut dire hareng. Or ce poisson qui a fait la fortune de la Hollande vit en haute mer dans le froid, loin des côtes et particulièrement d’Euskadi.

Je ne sais ce qu’il faut admirer, les compétences culinaires des Basques qui m’ont proposé un excellent poisson, ou leur capacité à s’approprier du reste du monde comme si rien d’autre n’existait, aussi universellement connu soit-il, tel le hareng.

Bernard Traimond

 

Publicités

A propos antropologiabordeaux

Association loi 1901
Galerie | Cet article a été publié dans Chroniques d'été. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Chroniques d’été. Épisode 32

  1. Jean-Joel Ferrand dit :

    Je souhaiterais apporter quelques précisions sur l’affaire estivale du chicharro. Google traduction propose comme traduction « maquereau » ce qui est une erreur même si les deux poissons sont parfois confondus. Et il est exact que les Espagnols qui prisent le chicharro méprisent le verdel, le maquereau, au contraire des Français.

    Le chicharro (j’ignore si le basque txitxarro est un emprunt de l’espagnol, ou si c’est l’inverse…) se nomme en français « chinchard ». A Bayonne on en trouve assez souvent et j’en ai vu récemment au Marché des Capucins à un prix ridiculement bas qui montre qu’il n’est guère prisé par ici… Les Français lui préfèrent le maquereau…

    http://guidedesespeces.org/fr/chinchard

    La traduction par « hareng » est une autre erreur manifeste d’un traducteur automatique. Le hareng se dit arenque en espagnol, et semble-t-il « sardinzar » en basque, c’est à dire « vielle sardine »… Mais comme le chinchard ou le maquereau, le hareng est lui aussi un poisson pélagique… d’où peut-être ces confusions.

    Une recherche Google sur le « txitxarro » m’a rappelé que c’était le nom d’une discothèque mythique sur la côte guipuzcoane, célèbre pour le commerce de pastilles et que l’ETA a fait sauter en septembre 2000 , aux horaires de fermeture fort heureusement. Curieux nom pour une discothèque technoïde fréquentée par des amateurs de drogue de synthèse… le marketing basque est effectivement particulier.

    JJ Ferrand

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s