Archives de catégorie : Chroniques de l’ordinaire bordelais

Chroniques de l’ordinaire bordelais. Épisode 315

L’ordinaire (bordelais) à Rabat Le soir même de mon arrivée, je suis allé dîner en plein air. Le tajin de mouton était délicieux mais j’avais froid car étant donné les températures en France, je n’avais pas pensé me munir d’un … Lire la suite

Galerie | 2 commentaires

Chroniques de l’ordinaire bordelais. Épisode 314

Travelling Nous essayons de nous convaincre qu’au pire, nous aurons au moins navigué sur la Garonne de nuit et que cela peut suffire à notre bonheur. Nous luttons contre nos préjugés, mais nous avons toujours en mémoire Evento, ou comment … Lire la suite

Galerie | Laisser un commentaire

Chroniques de l’ordinaire bordelais. Épisode 313

Lo Tócho C’était le surnom d’une personne de Soustons (Landes) qui était toujours en opposition. Il disait « non » à tout, « toujours à l’envers des autres ». Je ne sais rien d’autre sur lui, même pas son nom d’état civil. Mon père … Lire la suite

Galerie | Laisser un commentaire

Chroniques de l’ordinaire bordelais. Épisode 312

Curiosité Sur la table de la librairie, il trônait parmi les nouveautés.  Ce qui attira mon regard, c’était d’abord sa « beauté » ou du moins tranchait-il avec ses voisins par sa blancheur d’abord, par le minimalisme scriptural de sa couverture ensuite. … Lire la suite

Galerie | Laisser un commentaire

Chroniques de l’ordinaire bordelais. Épisode 311

Havas  De passage à Madrid, je vais nécessairement Place de Matute (Métro Anton Martin) pour acheter des carillas, petits haricots blancs qui dans les Landes poussaient dans le maïs pour servir à nourrir les pigeons. Dans la soupe, ils sont … Lire la suite

Galerie | Laisser un commentaire

Chroniques de l’ordinaire bordelais. Épisode 310

« Court-circuit de langage » Je reprends l’expression de Roland Barthes qui décrit un dialogue dans la boulangerie d’Urt sur la question du temps dans son Roland Barthes par Roland Barthes. Elle désigne une situation encore plus pénible dont le mauvais souvenir … Lire la suite

Galerie | Laisser un commentaire

Chroniques de l’ordinaire bordelais. Épisode 309

Couteaux Pourquoi vend-on et donc achète-t-on des couteaux qui ne coupent pas ? Peut-être parce qu’ils brillent. Ce sont de beaux objets mais « ils coupent autant d’un côté que de l’autre » comme cela se disait naguère. En outre, ils ne peuvent … Lire la suite

Galerie | Laisser un commentaire