Chroniques de l’ordinaire bordelais

Chaque semaine, ou presque, une nouvelle chronique.

 Épisode 244

La cinta

La dernière page du supplément gratuit de Sud-Ouest consacré aux Fêtes de Dax du 10 août 2017, présente une réclame d’Intermarché, « spécialiste de boucherie taurine ». Elle propose « la tenue du parfait « festayre » pour seulement 16,90 euros ». Le mot « festayre » affublé d’un « y » est entre guillemets mais non les parties de l’équipement, « le pantalon blanc », « le tee-shirt blanc », « le bandana rouge » et surtout « la cinta ». Le gascon s’impose de lui-même, même son orthographe, tout comme la couleur de la ceinture. Il est des choses qu’il n’est pas nécessaire de préciser. Le gascon est bien vivant même chez les publicitaires.

Bernard Traimond

 

Pour lire les chroniques précédentes, cliquez ici. Et pour proposer vos textes pour publication c’est là.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s