Gide André, Voyage au Congo

 Paris Gallimard, Idées, 1981.

             Je n’avais jamais lu ce célèbre livre bien qu’il ait été publié pour la première fois en 1927.

J’y vois au moins trois raisons choisies arbitrairement de ne pas l’oublier, outre la place de Gide dans les réflexions sur les questions d’écriture.

Les tenants des « monnaies primitives » pourront y constater les usages des diverses monnaies par les Africains et surtout, la diversité des pratiques qui, bien qu’occultées par les économistes, organisent  les relations comptables entre des personnes fort différentes, tout comme chez nous.

Les méfaits de l’anthropologie ensuite qui a pu parfois légitimer des notions absurdes comme « ethnie » ou « mentalité ». Ne comprenant pas certaines conduites, comme s’il fallait pour cela aller en Afrique, Gide regrette après coup de ne pas avoir lu Lévy-Bruhl qui « confirme, commente et explique » ce qu’il croit avoir constaté. Le pire c’est que pas plus que Gide, ce dernier n’était raciste alors que ses théories auxquelles il a renoncé sur le tard, le justifiaient.

Troisième aspect enfin, la mise en œuvre du récit de voyage à la féconde descendance avec la collection Terre humaine (Tristes tropiques, Chroniques des Indiens Guayakis…) à condition d’oublier de nombreux textes antérieurs comme ceux de Paul-Emile Victor parmi beaucoup d’autres. Un auteur reconnu (en mission officielle) s’inscrit dans ce genre qu’il contribue à légitimer et à développer.

Enfin, ce livre constitue un plaidoyer contre la colonisation en découvrant quelques unes de ses expressions, aussi minuscules soient-elles. Ce n’était pas évident en 1927 l’année de l’insurrection de Shanghai qui a fourni la matière de La Condition humaine de Malraux, celui qui faisait publier L’Afrique fantôme de Leiris en 1934, qui affirme nécessairement se démarquer du Voyage au Congo, évident moyen de rappeler sa dette.

Bernard Traimond

 

Advertisements

A propos antropologiabordeaux

Association loi 1901
Galerie | Cet article a été publié dans Lectures. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s