Chroniques de l’ordinaire bordelais. Épisode 131

Les sous

Je m’arrête devant un distributeur pour disposer d’un peu de liquide mais quand après avoir stationné j’arrive, s’affairent autour deux personnes dont l’une m’apparaît un peu simple, munie de force papiers. Il va falloir attendre alors que j’ai horreur de ne pas disposer librement de mon temps. Je rentre dans la banque espérant trouver un autre distributeur, en vain. Le temps de trouver les boutons, qu’apparaissent les effets de mes interventions, me voilà à nouveau dehors alors qu’une des personnes tente de toucher à la sortir d’un orifice des papiers qui ne viennent pas, avant de tourner les talons pour ma plus grande joie.

Je m’installe aussitôt devant le distributeur pour voir apparaître une liasse de billets.

– « les sous » ai-je crié, amenant le retour de la personne pour récupérer son argent.

– « Vous êtes honnête » me dit-elle.

Entre la succession d’irritations et de joies que ces personnes avaient involontairement suscitées en quelques minutes et les quelques dizaines d’euros dont elles avaient certainement davantage besoin que moi, je n’avais pas imaginé mériter un tel qualificatif.

Bernard Traimond

Publicités

A propos antropologiabordeaux

Association loi 1901
Galerie | Cet article a été publié dans Chroniques de l'ordinaire bordelais. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s