L’échelle microscopique

« Je ne comprends pas ce que cela veut dire » m’écrit Eric Chauvier à propos de « l’échelle microscopique ». Il invoque Nicolas Jaujou qui, dans le cadre d’un échange personnel, s’étonnait de l’usage de cette catégorie, lui reprochant un certain flottement : pourquoi devrait-on, en anthropologie, parler d’ « observations microscopiques » alors qu’il s’agit en réalité de l’échelle 1? Ceux que nous observons sont-ils des fourmis ou des humains de tailles réduites par rapport à nous qui les observons ? Je me suis donc interrogé sur les raisons pour lesquelles j’utilisais ce terme. La réponse est inflexible : la définition que donne Althabe de l’anthropologie, « connaissance livrée de l’intérieur d’un monde social saisi à l’échelle microscopique » (Althabe, 1998 : 37) qui pose un objet « le monde social », un point de vue « intérieur » et une échelle « microscopique ». Si les deux premiers termes sont clairs, le troisième ne se présente pas avec évidence.

Remarquons cependant que la phrase se situe dès le début de l’article, tel un postulat dont vont découler les propos ultérieurs en particulier la présentation du « mode de communication » notion qu’Althabe présentait dès sa thèse (Althabe, 1982 : 116) en le définissant comme « les médiateurs et les acteurs (qui) doivent être pris dans un cadre commun ». Il s’agit évidemment des locuteurs auxquels accède l’enquêteur. Cela conduit à la posture magnifiquement exprimée par Julie Campagne « mes interlocuteurs et moi devions miser sur un langage au sein duquel nous feignions de partager la connaissance » (Campagne, 2012 : 5). En cela, Campagne s’inspire d’une tradition initiée par Wittgenstein puis prolongée par Austin et Goffman, de définition de la communication comme « partage de critères communs ». Cette « communauté de langage » (Gumperz) restreinte que met en place l’anthropologue lors de ses enquêtes désigne un espace restreint où naissent des « sources de première main », « l’échelle microscopique ».

Bernard Traimond

ALTHABE, Gérard, Oppression et libération dans l’imaginaire, Paris, FM/Fondations, 1982 (1969).

« Ethnologie du contemporain et enquête de terrain » dans ALTHABE, Gérard & SELIM, Monique, Démarches ethnologiques au présent, Paris, L’Harmattan, 1998.

CAMPAGNE, Julie, Tu m’as pas jetée. C’est moi qui suis parti. Enquête sur les disputes de couples, Lormont, Le Bord de l’eau, 2012.

Publicité

A propos antropologiabordeaux

Association loi 1901
Cet article a été publié dans Interventions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour L’échelle microscopique

  1. Remi dit :

    Personnellement, j’ai une préférence pour le « scruter l’ordinaire » d’Eric Chauvier. C’est juste mieux dit que « l’observation microscopique ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s