Chroniques de l’ordinaire bordelais. Épisode 338

Religion

Soit la braderie de Bordeaux, mercredi, rue Sainte-Catherine.

Je repère un pantalon à ma taille, pour 3 euros.

Je le prends dans le carton mais le marchand n’est pas là. Je demande au voisin :

« Les trois hommes, là-bas » me répond-il.

Muni de deux pièces, je les leur tends, et comme ils ne comprennent pas, je reviens vers mon interlocuteur : ils sont un peu plus loin, assis, ils déjeunent. Je vais leur proposer l’argent.

  • On ne peut pas encaisser.
  • Pourquoi ?
  • On ne peut pas.
  • Je vole la pantalon ?
  • Comme vous voulez.
  • Mais pourquoi ne voulez-vous pas me le vendre ?
  • La religion.
  • (Moi, intéressé) Pourquoi ?
  • Je ne peux vous l’expliquer, ce serait trop long. Vous descendriez au fond d’un puits d’où vous ne remonteriez pas.

Devant de tels arguments, pressé par le temps, je suis allé remettre le pantalon dans son carton. Je le regrette.

Bernard Traimond

A propos antropologiabordeaux

Association loi 1901
Galerie | Cet article a été publié dans Chroniques de l'ordinaire bordelais. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s