Chroniques de l’ordinaire bordelais. Épisode 329

Venise tombe à l’eau

Suis avec mon amie M pour aller à la biennale, elle arrive de Biarritz et passe par Paris, moi vol direct de Bordeaux. J’arrive dans notre hôtel de Mestre avant elle donc je cours sur la lagune flâner. Toujours beaucoup de monde donc je traverse l’ancien ghetto juif et me retrouve dans une rue longeant un canal où je sirote un vin délicieux. Je rentre à Mestre retrouver M prenons notre temps pour regagner Venise a nouveau. Une amie de M nous indique un restaurant « quai des capucines » je regarde la carte prise dans notre hôtel-auberge, c’est le quartier où j’étais dans l’après-midi. Re vin là on cherche plutôt un blanc dont F m’a donné le nom, nous partons vers la fin du quai où le patron nous a indiqué un restau typiquement vénitien, mais trouvons sur notre passage » el bacco » que nous avait indiqué l’ amie de M. On s’assoit, on nous porte la carte, bon assez cher, nous réalisons qu’il vaut mieux lire les cartes avant. Comme nous faisons des commentaires, les voisins de droite en partant nous ont donné le reste de leur bouteille de blanc fort bonne. Nous mangeons nos plats commandés, excellents en discutant et je me mets à raconter cette histoire des amoureux qui viennent à Venise et au moment où l’homme tend la bague à la femme, la bague tombe dans l’eau, (nous étions en train de manger sur le quai) puis ils reviennent 10 ans après au même restaurant commandent un poisson et je demande à M « mais qu’y a-t-il dans ce poisson ? » Elle me répond « la bague » et moi je lui réponds » non mais qu’est-ce que tu crois? » Sur ce nous plaisantons, un moment passe et la voisine de derrière moi, qu’on n’a pas vue fait tomber quelque-chose dans l’eau et tentant de le récupérer commence à tomber dans l’eau le serveur voyant ça se précipite tente de la retenir mais elle crie qu’elle a son sac et tombe dans l’eau suivie plus ou moins du serveur qui la sort de l’eau. Le mari voyant le sac saute sur une gondole mais à moitié déséquilibré tombe lui aussi dans l’eau, le serveur re-saute dans l’eau repêche le mari fait trois brasses à la nage pour récupérer le sac. Le serveur part se changer, le couple dont l’enfant n’a pas sauté tergiverse pour savoir combien il faut donner comme pourboire au serveur qui aura 20 euros. Ils veulent donner le change, je leur conseille d’aller se changer, ils sont trempés. Quand nous allons régler le serveur revient et nous dit que la cliente était bourrée, moralité quand t’a bu, ne laisse pas ton sac du côté du quai. Nous avons beaucoup ri après coup car ça s’est passé très vite et à aucun moment le couple ne s’est excusé pour cet exploit.

Venise 24/ 10 /19

Nino

A propos antropologiabordeaux

Association loi 1901
Galerie | Cet article a été publié dans Chroniques de l'ordinaire bordelais. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s