Chroniques de l’ordinaire bordelais. Épisode 308

Vu d’en haut

Je le connais depuis toujours. Il est élu municipal influent de petite commune depuis des lustres, se passionne pour la politique, jette un œil averti sur l’actualité sociale effervescente qu’il me décortique avec une lucidité, une science, une hauteur de vue et une sûreté qui m’étonnent.
– Dis donc, combien tu crois que j’ai de pension ?
Je réfléchis, il était ouvrier du bâtiment, un ouvrier très qualifié, il a commencé son apprentissage vers 16 ans, il a toujours travaillé sauf quand il est tombé de sa charpente, le temps de réparer les fractures, pas longtemps. Il a donc une carrière longue de plus de 40, 44 ans.
Je n’ose avancer un chiffre mais cette fois je pense très fort ne pas me tromper beaucoup avec disons… 1300 euros par mois. Il voit que je ne me décide pas à donner un montant. Je suis devenue prudente.
– J’ai 800 euros ! 800 euros !
Je dois avoir l’air aussi surpris que scandalisé, alors il continue:
– 800 euros et 300 de retraite complémentaire. J’avais cotisé pour une complémentaire. Alors tu vois, en milieu rural, on se fait tout, on a du jardin, on s’en sort encore mais en ville, comment veux-tu qu’ils y arrivent, et il ne comprend toujours pas là-haut.
Il parle du président des très riches.
Je pense à son corps tout cassé, à ses larges épaules démises inopérables, à son corps si solide que le travail a dévoré. Une vie sur les toits, au soleil, au grand froid, à la pluie. Je vois les gamelles de midi, les repas froids pris sur les chantiers, les déplacements, l’épuisement, les mains calleuses, le risque permanent, le métier si dangereux. Les journées harassantes qui vous envoient au lit avec les poules.
Je pense au travail savant et bâtisseur des charpentiers qui ont donné un toit aux autres.
Leur retraite serait bien meilleure s’ils avaient été plutôt de ceux qui privent les pauvres de toit, qui les chassent de chez eux à coups de subprimes et de calculs financiers véreux. Thérèse Marsan
Avril 2019

 

 

Publicités

A propos antropologiabordeaux

Association loi 1901
Galerie | Cet article a été publié dans Chroniques de l'ordinaire bordelais. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s