Chroniques de l’ordinaire bordelais. Épisode 296

Les mystères d’internet

Je reçois un courriel d’un Daniel R. (je ne mets pas son nom au cas où il existerait) intitulé « Je t’ai vraiment aimé » qui dit « Je suis libre aujourd’hui, écris-moi ». Evidemment, je n’ai jamais entendu parler d’un Daniel R. et les mots reçus ne peuvent que me laisser dubitatif.

Ils ouvrent pourtant les portes de l’imagination. Comment ce Daniel R. a-t-il pu avoir mon adresse électronique ? Pourquoi ce message s’est-il égaré dans ma boîte à lettre ? A qui était-il destiné ? Est-ce un piège ? Un moyen d’introduire un virus ? Ce risque m’empêche de rechercher la moindre réponse à mes interrogations. En outre, ces mots d’amour venus d’un homme accentuent ambigüité et malaise.

Internet établit un espace encore plus opaque que la vie quotidienne à laquelle nous nous sommes habitués. Il est fait de nouvelles règles, méfiance, anonymat mais aussi curiosité et mystères sans solution ni surtout, possibilité d’en trouver.

Bernard Traimond

Publicités

A propos antropologiabordeaux

Association loi 1901
Galerie | Cet article a été publié dans Chroniques de l'ordinaire bordelais. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s