Sur quelques absurdités quotidiennes dans les sciences sociales (8)

Objectivation

Comment passer de multiples constatations chaque fois singulières – ne serait-ce que par leur inéluctable inscription à un moment du temps – à des collectifs, des généralisations, des lois… Le processus toujours identique consiste à faire rentrer la diversité des résultats des enquêtes dans un petit nombre de catégories parfois même mesurables. Le tour est joué. Nous aurons un état des lieux facile à verbaliser puisqu’il a décidé de n’utiliser qu’un faible nombre de variables, éventuellement mesurées. Ce procédé se pare du respect d’une méthodologie posée a priori qui valide la véracité des résultats.  Il ne suffit plus qu’à lui imprimer le label de « scientifique », comme l’avait fait en son temps Durkheim puis, plus tard, plusieurs « marxismes ».

Le plus surprenant cependant reste l’efficacité de ces rudimentaires procédés. Ils ont été démontés et dénoncés depuis longtemps – relisons l’ Esquisse d’une théorie des émotions de 1938 de Jean-Paul Sartre – tout en restant aussi vivaces ne serait-ce que dans l’enseignement des sciences sociales de ce pays. « L’ objectivation » reste toujours recherchée par les plus conformistes.

Bernard Traimond

 

 

SARTRE, Jean-Paul, Esquisse d’une théorie des émotions, Paris, Hermann, 1995 (1938).

 

Publicités

A propos antropologiabordeaux

Association loi 1901
Galerie | Cet article a été publié dans Guit ligat. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s