Chroniques de l’ordinaire bordelais. Épisode 233

Balade urbaine

Pratiquant souvent la découverte à pied des quartiers de Bordeaux, que j’appelle la plupart du temps « chasse au renard » car je photographie les renards colorés du street artiste David Selor, j’étais intriguée par les « balades urbaines » notifiées dans l’agenda du bulletin municipal.

Samedi matin donc, mue par la seule curiosité, je me rends au rdv donné à Bacalan. Pour être plus exacte, face à une offre variée j’ai choisi cette balade en particulier car me taraude une question : comment les habitants vivent-ils les bouleversements de ce quartier ? Mais je n’étais pas sûre que c’était là que j’allais en apprendre plus et je craignais la visite guidée style office du tourisme…

D’emblée, la jeune conférencière désamorce d’éventuelles protestations houleuses d’habitants du quartier sur le projet Michelin (bassins à flots), faisant ainsi coup double : elle vérifie s’il y a des Bacalanais dans le groupe de 14 personnes qui l’entoure. Si « des indigènes sont venus la garder » dirait le maître landais. Il y en a 3.

L’une d’elle, très discrète, propose une visite de l’église devant laquelle nous passons car elle a la clef. Très vite, une autre se positionne comme très compétente sur tout ce qui concerne Bacalan. Elle commente, ajoute, prend l’initiative de la conversation, donne son point de vue. Au fil de la promenade, elle égrène des éléments de biographie… La conférencière n’est pas déstabilisée par la dame envahissante et s’en tire par des formules comme : « Je l’ai lu mais si vous le dites, je vous crois sur parole ! »

De fait, elle s’est bien documentée, variant ses sources, les unes écrites, les autres orales : « les ouvriers du chantier m’ont dit… » Elle mêle informations historiques et anecdotes, rumeurs, avec les précautions d’usage : « je ne sais pas si c’est vrai mais… » Elle se soucie aussi du fonctionnement de ce nouvel habitat, des aspects pratiques de la vie quotidienne des résidents.

Curieusement, les autres participants ne posent pas vraiment de questions mais interviennent de façon pertinente et compétente. Ces nombreuses interactions transforment la promenade en conversation plaisante…

Colette Milhé

 

Publicités

A propos antropologiabordeaux

Association loi 1901
Galerie | Cet article a été publié dans Chroniques de l'ordinaire bordelais. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s