Chroniques de l’ordinaire bordelais. Épisode 221

Carnaval

Tous ceux qui participent à un vrai[1] carnaval  sont comme moi en effervescence. Et s’ils ne sont pas en avance, ils risquent de tomber, comme moi, dans la facilité.

D’abord le costume. Un drap blanc pour le fantôme fera l’affaire. Les accessoires ? Une grosse croix (il faut bien la porter…) , quelques poireaux gallois, mais surtout le bureau.  Dans un cageot porté en bandoulière, coller une dînette, des aiguilles à tricoter, un plumeau…

Soigner la com’ parce qu’un carnaval réussi, c’est une multitude d’interactions joviales.   Donc distribution de Sablés (faits maison bien sûr !) le long du défilé. Un tract ? C’est encore mieux ! « VOTEZ  FFF (FF féministe) ET SA NOUVELLE PROPOSITION POUR LES FEMMES : LE REVENU FFF (femmes au foyer friquées)».

Et puis il faut incarner son personnage, préparer quelques tirades : « Oh ! Vous savez… avec François c’est pas pétards et confetti tous les  jours ! Finalement c’est pas cher payé !» (Ton affligé) ou « l’entretien d’un château ça vaut bien quelques smic »(voix éreintée)…

Plus que quelques jours pour peaufiner le rôle et le costume de Pénélope-reine-de-la-compote, rdv le samedi 25 février à Pau. Adiu Domenja, é bebem un cop ?

Colette Milhé

[1] Pas  un défilé désincarné de princesses, Mickey et supers héros…

Publicités

A propos antropologiabordeaux

Association loi 1901
Galerie | Cet article a été publié dans Chroniques de l'ordinaire bordelais. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s