Chroniques de l’ordinaire bordelais. Épisode 220

Incompétence

Même si je les fréquente depuis plus de trente ans, d’autres voix me fournissent des informations sur mon entourage, qui m’étonnent. Non seulement des situations nouvelles surgissent, mais des compétences que je n’ai pas ou un regard moins complaisant que le mien, me livrent des avis surprenants. Un tel fournit des informations sur le gibier qui se révèlent toujours fausses, un autre ne comprend jamais rien, un  troisième sous des abords avenants expulse les autres de terres sur lesquelles il n’a aucun droit. Mais l’accès à ces réalités exige une connaissance des complexes histoires de chacun, de ses terres et de savoirs auxquels je n’accèderai jamais. Et pourtant, j’ai la conviction que je suis chez moi, que je parle leur langue, le gascon, mais ma profession, mon statut social et symbolique m’éloignent des compétences qu’exige une connaissance de l’intérieur, at home.

Mais que peut comprendre à tout cela un anthropologue des sociétés exotiques ?

Bernard Traimond

Publicités

A propos antropologiabordeaux

Association loi 1901
Galerie | Cet article a été publié dans Chroniques de l'ordinaire bordelais. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Chroniques de l’ordinaire bordelais. Épisode 220

  1. 1. nalissite dit :
    29 janvier 2017 à 12:43 (Modifier)
    C’est surtout que tu n’es pas allé à l’école avec eux, que tu n’étais pas, enfant, l’un d’eux. Bref que ta famille n’est pas de là même si tu es de ce département.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s