Chroniques de l’ordinaire bordelais. Épisode 206

Quand dire c’est faire

Tram 8h20. Nous sommes tous stressés par le retard occasionné par l’interruption du trafic entre les arrêts Ste Catherine et Stalingrad. Un homme tambourine contre la porte de la rame au départ imminent. Une femme s’acharne sur le bouton et la porte finit par s’ouvrir.

  • Vous m’avez sauvé la vie !

C’est un bavard. Il est Congolais, se rend à un baptême qui va durer deux jours, va jouer aux lego avec son fils cet après-midi, sort d’une fête… Soudain, il interpelle un jeune qui regarde l’heure toutes les 3 secondes. Celui-ci explique qu’il a un train à 8h29 à la gare de Cenon.

  • Tu vas l’avoir, sois optimiste ! Sinon j’appelle mes cousins et quelqu’un va t’amener !

Le tram s’arrête soudain et une annonce au micro indique qu’il repartira dans 3 minutes. Les chances d’avoir le train s’amenuisent. Un passager suggère qu’il fasse du stop.

  • Personne ne s’arrête pour les gens comme nous, les Arabes et les Noirs ! Les gens ont peur, de plus en plus peur. T’es pas d’accord ?

Le jeune acquiesce. Le Congolais poursuit son show. Tout d’un coup, une femme, la cinquantaine, assise sur la banquette derrière le jeune et qui n’a pu qu’entendre la conversation, se lève et s’adresse au jeune, elle indique que sa voiture est garée à quelques  arrêts de là et lui propose de l’emmener puisque, par chance, elle va aussi à St André de Cubzac. Cela enchante tout le monde que des gens comme cela existent encore.

Puis le Congolais nous embarrasse tous, pas seulement les deux futurs co-voitureurs, épargnés ni l’un ni l’autre, en glissant sur le terrain grossier des allusions sexuelles. Nous détournons tous le regard.

La conversation (ou le monologue) revient enfin vers des sujets plus convenants. La question des Noirs et des Arabes resurgit. Intrigué, un passager demande au jeune :

  • Mais vous êtes arabe ?
  • Pas du tout !

Le Congolais surpris de sa méprise et, du coup dubitatif le questionne d’un « non ? » sous entendant « tu es bien sûr ? »

  • Non !

Colette Milhé

 

Publicités

A propos antropologiabordeaux

Association loi 1901
Galerie | Cet article a été publié dans Chroniques de l'ordinaire bordelais. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s