Chroniques de l’ordinaire bordelais. Épisode 134

Les chats, les poules et la souris

La chatte arrive en courant vers moi pour obtenir des caresses, me semble-t-il; que pourtant elle refuse. Je fais alors quelques pas et un peu plus loin, je vois le coq et les poules manger une souris. Je comprends alors l’attitude de la chatte : elle venait demander justice contre ces voleurs qui privaient sa fille de sa chasse. Comme ceux-ci s’éloignent, j’attrape la souris par la queue et je la porte à la petite chatte. Mais les gallinacées reviennent et pour éviter tout conflit et un vol supplémentaire, je reprends l’animal mort pour le porter dans la maison à laquelle n’accèdent que les chats. Mais la petite ne suit pas et reste sur les lieux où demeure l’odeur du rongeur. Je veux l’attraper mais elle s’esquive et quand enfin je peux l’attraper et la porter dedans, je trouve la souris sous la dent du matou. Dépassé par la complexité de ces situations et devant mon incapacité à les maîtriser, j’abandonne la partie. Un moment plus tard, je vois la petite chatte manger la souris. L’a-t-elle volée à son père ou la lui a-t-il rendue ?
Bernard Traimond

Publicités

A propos antropologiabordeaux

Association loi 1901
Galerie | Cet article a été publié dans Chroniques de l'ordinaire bordelais. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s