Chroniques de l’ordinaire bordelais. Épisode 105

Qui est archi?

Tracé à la craie blanche sur les murs et portes de Saint-Michel, « archi » s’est répandu comme une traînée de poudre dans les autres quartiers.  L’absence de majuscule pouvait faire penser à l’école du même nom mais que penser  du petit cœur accolé au mot ?

Parfois agrémenté d’un message nettement amoureux, « archi » devint symbole d’une belle histoire d’amour qui se hurle sur les murs, amour déçu, perdu, amour malheureux ? Dans les conversations qui fleurissent le « il » évoque à la fois archi et l’auteur des inscriptions comme si seul un garçon pouvait souscrire à cette activité proscrite. Un des codes de celle-ci consiste à apposer  sa signature partout pour marquer un territoire, d’où une certaine confusion : archi serait l’auteur.

Or, on m’a raconté qu’archi serait décédé et que c’est son amie qui soupirerait ainsi sur les façades. Légende urbaine ? Je contribue largement à l’alimenter dans les conversations.

–          Archi ? Si je le trouve, je lui mets une claque !

–          Pourquoi ?

Archi est passé à la peinture, ses marques éphémères sont devenues indélébiles… Saluons toutefois la beauté de l’acte qui fait vivre archi par nos conversations  et dans notre environnement quotidien …

Colette Milhé

Photos prises cours Victor Hugo et avenue Thiers.

DSCN3600 DSCN3589

Advertisements

A propos antropologiabordeaux

Association loi 1901
Galerie | Cet article a été publié dans Chroniques de l'ordinaire bordelais. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s