Chroniques de l’ordinaire bordelais. Épisode 95.

Le rugby des écoles

Il y a plus d’un demi siècle, dans les cours d’école de la zone qui a été appelée celle du « rugby des villages », se pratiquait un singulier jeu collectif qui, lui aussi, portait ce nom. Plusieurs matches se déroulaient sur un même espace, les grands prenaient la longueur, les plus petits les largeurs sans oublier quelques encoignures. Nous ne disposions jamais de ballons, rarement de balles. Le mieux était un bout de caoutchouc enroulé maintenu par une ficelle pour donner l’image de l’ovale. Le plus souvent, un bout de bois suffisait.

Les règles de ce jeu étaient très strictes, interdiction des coups de pieds et du plaquage aux jambes. Pas de mêlées ou touches, seulement des passes. L’adversaire était contenu par le haut du corps. En outre l’attaquant ne devait pas trop insister au risque d’être sanctionné d’un « coup-franc trop forcé » qui donnait le « ballon » à l’adversaire. Evidemment pas d’arbitre, la constatation des fautes relevait d’un consensus, les « conditions de félicité », nécessaires à la poursuite du jeu  : une vraie conversation.

Dans ces conditions, je me souviens de deux vedettes, Pierre Lavielle, dit « Petit rouge » en raison de la couleur d’un de ses chandails, et dans un style plus rugueux, de Michel Tillo. Le premier a joué en première à Narbonne et le second au Racing. Signe des temps, la taille de l’un ou de l’autre n’a dépassé le 1m 70.

Bernard Traimond

Publicités

A propos antropologiabordeaux

Association loi 1901
Galerie | Cet article a été publié dans Chroniques de l'ordinaire bordelais. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s