Chroniques de l’ordinaire bordelais. Épisode 57

Vendredi 2O avril

Lormont, au pied du pont au faux air californien qui enjambe la Garonne et au niveau de la vieille passerelle du train qui borde l’arrière et parfois même la façade des maisons des quais.

La lumière généreuse du soleil accompagne ce vendredi et la douce perspective de deux jours libres d’horaires contraignants. L' »espace ouvert » dans lequel nous officions depuis un peu plus d’un an est moins oppressant de se vider peu à peu, bon gré mal gré, de ses employés. Combien de temps passera avant que ceux qui restent soient emportés vers de nouvelles aventures quotidiennes ?

VENDREDI

 

 

Annick Latour

Samedi 21 avril, 14h10

VIRGINIE

Le garage moderne, lieu associatif de culture… et de réparation auto-vélo, vestige au milieu de nulle part, assailli par les grues dévoreuses. Unique petite lumière pour éclairer l’avenir de Bacalan… Ce nouveau quartier sera-t-il vraiment un lieu « qui cultive le passé et le futur pour les faire vivre au présent »  comme le promet la publicité ?

Virginie Perchais

Advertisements

A propos antropologiabordeaux

Association loi 1901
Galerie | Cet article a été publié dans Chroniques de l'ordinaire bordelais. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s