Chroniques de l’ordinaire bordelais – Episode 45

Instructions pour stationner gratuitement vers Pey-Berland

Empruntez la rue de Cursol, tournez à droite rue du Colonel Arnoult (payante) puis à gauche rue du Hâ. Au bout, droite, droite. Place Pey-Berland, allez jusqu’au feu, prenez la rue Duffour Dubergier, au 3ème feu, vous êtes au point de départ. Recommencez mais prenez cette fois la rue du Hâ à droite. Au feu, à droite, vous êtes au point de départ. Empruntez la rue de Cursol, après le feu 2ème rue à droite, circulez rue de la plateforme, au bout, à droite, 2ème à droite, place Pey-Berland, allez jusqu’au feu, prenez la rue Duffour Dubergier, au 3ème feu, vous êtes au point de départ. Empruntez la rue de Cursol, tournez à droite rue du Colonel Arnoult puis à gauche rue du Hâ. Au bout, droite, droite. Place Pey-Berland, allez jusqu’au feu, prenez la rue Duffour Dubergier, au 3ème feu, vous êtes au point de départ. Recommencez mais prenez cette fois la rue du Hâ à droite. Au feu, à droite, vous êtes au point de départ. Empruntez la rue de Cursol, après le feu 2ème rue à droite, circulez rue de la plateforme, au bout, à droite, 2ème à droite, place Pey-Berland, allez jusqu’au feu, prenez la rue Duffour Dubergier, au 3ème feu, vous êtes au point de départ.

Réitérez le circuit environ une dizaine de fois en vous répétant que vous n’avez jamais été si près du but. Voilà, vous avez de la chance, une place s’est libérée. Si vous considérez qu’elle est trop petite, songez qu’une voiture vient d’en sortir. Rappelez vous aussi les trente minutes précédentes. Mettez le clignotant, stationnez près du véhicule garé devant l’espace libre. Passez la marche arrière, reculez en braquant à 45°. A mi-chemin, contre-braquez. Si votre roue touche le trottoir au milieu de la place, vous n’avez pas respecté la consigne précédente : recommencez. Ressortez, réitérez la manœuvre. Ne renoncez pas, pensez aux trente minutes passées à sillonner le quartier. Si votre roue touche le trottoir tandis que l’autre aile heurte la voiture garée derrière, vous êtes en bonne voie. Passez la marche avant, braquez en direction du trottoir. Avancez de 2 cm, vous touchez devant, marche arrière, contrebraquez de 2 cm, vous êtes bloqué, avancez de 2 cm, vous touchez devant, marche arrière, contrebraquez de 2 cm, vous êtes bloqué, avancez de 2 cm, vous touchez devant, marche arrière, contrebraquez de 2 cm, vous êtes bloqué… Continuez en ignorant les tiraillements ressentis dans la nuque et la tétanie de vos triceps. Ne cédez pas au découragement, de toute façon, il vous faudrait autant de temps pour ressortir. Stoïque, ignorez les coups de klaxon de celui qui hurle dans le véhicule que vous coincez depuis 10 minutes. Avancez de 2 cm, touchez, reculez, contrebraquez, touchez…

Sortez de la voiture, verrouillez, faites-en un rapide tour pour admirer le travail. Si vous remarquez un panneau mobile indiquant une interdiction provisoire de stationner, déplacez-le devant un autre véhicule. Détendez-vous, refusez de penser au lendemain.

En cas de lassitude face à l’exercice quotidien, renseignez-vous sur les tarifs d’abonnement pour un parking. Vous avez perdu.

Colette Milhé

Merci à Julio Cortàzar pour sa contribution.

Publicités

A propos antropologiabordeaux

Association loi 1901
Galerie | Cet article a été publié dans Chroniques de l'ordinaire bordelais. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s