Atelier 3 du 26 janvier 2013 L’entretien à partir de photographies

L’atelier débute par un exposé de Marie-Pierre Eugène sur l’intérêt et la pratique de l’entretien réalisé à partir de photographies, s’appuyant notant sur des références bibliographiques (voir en fin du compte-rendu).

Pourquoi utiliser des photographies ? 

La photographie est un objet banal et usuel que tout le monde connaît.

En apportant un support à la conversation, la photographie facilite le premier échange. Celui qui va mener l’entretien peut se sentir moins intimidé et celui qui va être entretenu, qui ne sait pas et/ou ne comprend pas toujours ce qu’on attend de lui se sent soulagé d’avoir quelque chose à dire. La photographie crée une convivialité, la distance est réduite. L’échange est enrichi.

La photographie peut valoriser la personne entretenue. La photo peut être prise pour une immortalisation de l’objet photographié, on ne photographie pas n’importe quoi et en montrant des photographies de choses importantes à ses yeux, on les met en valeur.

Cela facilite l’échange dans une situation difficile : par exemple dans le cas du tuning (voir bibliographie).

Elle peut permettre à l’anthropologue ou à l’interviewé de découvrir des choses qu’il n’avait pas soupçonnées (Fabienne Duteil-Ogata) chacun voyant des choses différentes sur les photographies selon sa propre histoire ou culture. L’information est enrichie.

Elle peut être un cadeau, un échange.

Comment utiliser des photographies ? 

  1. Choix du corpus. Les possibilités sont nombreuses.
  • On peut constituer un corpus à partir de ses propres photographies prises sur le lieu de l’enquête : tuning, japonais.
  • Utilisation de photographies préexistantes : Yves Delaporte s’est servi de clichés pris par Roland Bonaparte en Laponie pour l’étude des vêtements
  • On peut demander aux enquêtés d’ouvrir leurs albums
  1. Il me semble nécessaire de toujours préciser à l’interviewé l’origine des photos.
  2. Entretien individuel ou collectif ?
  3. Enregistrer
  4. Quelles questions poser ? Il n’est pas nécessaire à mon avis de préparer des questions, les photographies facilitant justement l’échange, on montre simplement les photos et un flot de paroles devrait arriver.
  5. L’interprétation. Comme pour tout entretien, se débrouiller comme on peut.

Dans un second temps, nous sommes passés aux exercices pratiques.

Exercices pratiques

1. Marie-Pierre nous montre une photo, la même pour tous. Extraite du journal Sud-Ouest, on y voit trois trams au niveau de la porte de Bourgogne avec en arrière-plan les façades des quais ensoleillées. Quelques piétons traversent les voies.

  1. en binômes, 5 mn d’entretien par personne avec prise de notes.
  2. 5 mn de mise au propre
  3. 15 mn de compte-rendu/discussion
  • Qu’a vu chacune ?
  • Celle qui a mené l’entretien est-elle surprise des réponses ?

Choisie pour sa relative « neutralité », la photographie a priori peu parlante a toutefois déclenché la parole. Lors de la synthèse, nous constatons que les conversations ont pris divers chemins ; outre le côté pratique du tram, des remarques autour de l’urbanisme ont émergé. Une participante explique qu’il y a eu un rapprochement entre la rive droite et la rive gauche (gain de temps pour un trajet en transport en commun), une « ouverture du ghetto » selon son expression, mais elle explique aussi que le tram s’est inscrit dans une politique de rénovation urbaine plus large. Un travail sur la densité d’habitants a conduit à la destruction de tours et donc au départ d’habitants qui ont protesté car eux ne profiteraient pas de l’arrivée du tram.

Une autre évoque aussi lors de son entretien « un urbanisme qui ne tient pas compte de l’humain ». Partant des piétons traversant les voies photographiés, qui semblent « tout petits au milieu de ces grosses chenilles », vision inquiétante, elle évoque la difficulté pour traverser en particulier au niveau des quais et les nombreux accidents.

Pour une troisième, cette énième photo de tram suscite l’agacement face à cette sur-utilisation de l’image du tram, vitrine de Bordeaux, que l’on retrouve jusqu’aux cartes postales.

Discours politique, préoccupations urbanistiques, histoires personnelles, la photo choisie, quoiqu’en apparence anodine, a facilité effectivement la parole. La discussion s’engage aussi sur le choix de la photographie qui a beaucoup de poids.

2. Dans un deuxième temps, Marie-Pierre nous a distribué une vingtaine de photos extraites de la presse locale. Si elle avait prévu que chaque interviewer choisisse 3/5 photos et fasse un entretien 10 mn sur celles-ci, suivi d’une synthèse, le temps a manqué pour aboutir, faute de ponctualité (pour la deuxième fois…) de quelques-unes…

Nous nous sommes donc limitées à un choix du corpus argumenté.

Le prochain atelier aura lieu le 16 février. L’intervention d’Eric Chauvier débutera à 10h !

Bibliographie

Collier, John Jr., and Malcolm Collier. 1986. Visual Anthropology: Photography as a Research Method (1967). Albuquerque: University of New Mexico Press.

Sylvaine Conord, Usages et fonctions de l’image en anthropologie. Des cafés bellevillois (Paris XXe) à l’île de Djerba (Tunisie) : échanges entre des femmes juives d’origine tunisienne et une anthropologue-photographe (18 déc. 2001, dir. de thèse, Carmen Bernand).

Tanguy Cornu, 2010. « La photographie comme révélateur d’un terrain. Le cas des meetings de tuning ». ethnographiques.org, Numéro 21 – novembre 2010.

Fabienne Duteil-Ogata « La photo-interview : dialogues avec des Japonais », Ethnologie française 1/2007 (Vol. 37), p. 69-78.

Advertisements

A propos antropologiabordeaux

Association loi 1901
Galerie | Cet article a été publié dans Ateliers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s