Atelier 2 : « Fragments de ville »

12 janvier 2013

Les écrits sur une ville sont souvent des textes stéréotypés qui reprennent un certain nombre de catégories : plan, bâtiments, spatialisation des « communautés » ou des classes sociales, atmosphère, histoire… Cette tendance globalisante, surplombante ne restitue pas la vie ou les vies qui s’y déplient. Ces écrits que nous pourrions produire en découvrant une autre ville, nous semblent totalement étrangers à notre propre vécu d’habitants. Nous nous sentons d’ailleurs bien incapables d’en rédiger de tels sur Bordeaux et la CUB.

Dans le prolongement des chroniques de l’ordinaire bordelais publiées chaque semaine depuis un an, et dans celui du premier atelier, nous privilégions une écriture fragmentaire et sensible, soit des textes courts qui explorent nos pratiques de la ville, sous leurs divers aspects.

Il s’agissait aujourd’hui de laisser du temps à certaines pour finaliser leurs textes de la fois précédente, à d’autres pour s’imprégner de la démarche. La lecture de cet extrait devait permettre d’amorcer l’écriture.

Eric Chauvier, Contre Télérama, Allia, 2011, p.9.

« CLEFS. – Ceux qui observent le monde de façon professionnelle se servent de mots-clefs pour faire autorité. Nous avions décidé de céder à cette habitude afin de consigner certaines impressions sur notre vie périurbaine. Nous refusions de continuer à vivre ici, dans ces lieux qui nous apparaissaient mutiques et inaudibles et inaudibles, sans tenter quelque chose, sans mener ce qu’il convient de nommer « une enquête ». Le fait même de consigner ces petits évènements avec des mots-clefs, sur un carnet, a agi sur nous comme un révélateur, nous faisant nous poser, chacun à notre mesure, certaines questions que la routine nous avait voilées – à moi comme aux autres. »

Cette « clef » de lecture donne lieu dans Contre Télérama à un choix de mots-clefs peu évocateurs qui, rassemblés, ne permettent surtout pas de produire un récit.

Une sommaire présentation de Habiter Bordeaux la ville-action, livre édité par la municipalité a permis d’illustrer ce recours aux mots-clefs, en particulier dans la partie rédigée par des anthropologues. A partir de ces deux amorces, chaque participante a choisi 3 verbes pour qualifier ses pratiques puis 3 noms, ce qui s’est avéré plus compliqué. Voici donc les deux listes élaborées :

–          Dormir, rencontrer (5 occurrences), se déplacer, circuler, marcher, s’arrêter, glaner, se promener, traîner, bouger, s’animer, déambuler, sillonner, s’orienter, acheter, travailler, réinventer, relier, être, (re) connaître, éclairer, parler.

–          Ville-dortoir, carrefour, marchande, saleté, minéralité, promiscuité, immeuble, projets, voisins, quartier, rythme, rêverie, haut et bas, passants, surprise, grisaille, égouts, tramway, froide, classique, ravalée, foule, bourdonnement, crottes de chien, éclairage.

30 minutes plus tard, des textes variés évoquaient : le café Utopia, la rue de Tauziat, les commerçants des Capu, la fameuse navette, le vivre dans un quartier où on est né, un ciné-club privé de quartier, chez « Crétin », la difficulté d’animer les quartiers. Peut-être que, terminés, ils seront publiés prochainement dans les Chroniques de l’ordinaire bordelais ?

Le temps a manqué pour la deuxième partie de l’atelier. Dans l’esprit « guide pratique », il était proposé de s’appuyer sur le texte de Julio Cortazàr : instructions pour monter un escalier, pour écrire des instructions par exemple pour stationner, circuler en vélo… Ce texte, ainsi qu’instructions pour pleurer ont été lus et devraient inspirer de nouvelles contributions. Elles seront lues lors du prochain rendez-vous, le samedi 26 janvier, 10h. Marie-Pierre Eugène présentera une nouvelle démarche : faire des entretiens à partir de photos. Il est conseillé d’en amener, de Bordeaux aujourd’hui ou autrefois, personnelles ou pas.

Nous avons convenu de programmer par la suite deux ateliers photographies : prise de vue et retoucher sur Photoshop.

L’atelier sur le texte court de Stéphanie Gernet qui devait avoir lieu le 20 avril est avancé au 13 avril.

CM

 

Publicités

A propos antropologiabordeaux

Association loi 1901
Galerie | Cet article a été publié dans Ateliers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s