Chroniques de l’été – Episode 2

Leçon de vocabulaire

L’Islande est un désert qui me condamnait à la solitude, d’autant plus que je partais seule (pour la première fois) et que neuf ans de cours d’anglais me laissaient pourtant démunie. Cette mauvaise maîtrise allait me jouer un sale tour qui devrait nuire durablement à l’image de la gastronomie française.

Les prix exorbitants me conduisaient à fréquenter ce lieu étrange que peut être un supermarché dans un pays autre. Ce jour-là j’avais opté pour des spaghettis à la tomate. A l’auberge de jeunesse, un groupe d’Italiens envahit la cuisine au moment où je préparais mon repas. Je ressentis une légère tension quant à la cuisson des pâtes, présageant qu’elle leur semblerait excessive. Le pire était à venir quand j’ouvris ma boîte de sauce tomate. C’est en effet avec embarras que je découvris le sens de cet énigmatique mot « beans » accolé à « tomatoas ».

Pour ne pas perdre la face, je consommai dignement pour l’unique fois de ma vie des spaghettis aux haricots à la tomate comme s’il s’agissait d’un plat absolument usuel, sous les regards effarés d’Italiens policés qui ne me firent pas la moindre remarque. Je venais de ruiner ce qui apparut alors comme une légende criante, le bon goût français.

Colette Milhé

Publicités

A propos antropologiabordeaux

Association loi 1901
Galerie | Cet article a été publié dans Chroniques d'été. Ajoutez ce permalien à vos favoris.