Carnets de voyage – Atelier 7 – La reliure et un bilan

Ce dernier atelier était consacré à la reliure mais il a débuté par un bilan du projet Carnets de voyage à Bordeaux avec un constat positif – le groupe qui s’est constitué a eu plaisir à se retrouver, des questionnements ont surgi, des envies de rencontres et d’écriture sont nées – mais un bémol : comment inciter davantage à l’écriture ?

Virginie a apprécié la variété des ateliers, qui lui ont mieux fait comprendre ce qu’est l’anthropologie mais regrette qu’il n’y ait pas eu assez de temps d’écriture. Constatant que la plupart des participantes ont eu du mal à produire un travail personnel, réalisé après l’atelier à partir des pistes proposées, elle suggère de fixer pour l’année prochaine l’objectif d’un produit fini. Cette idée fait l’unanimité. Stéphanie propose une exposition finale, Colette un projet collectif, les deux ne s’excluant pas.

L’atelier d’Eric Chauvier a été une réussite dans la mesure où il a proposé une démarche, une déambulation dans un quartier en portant attention aux anomalies. De fait, presque tout le monde est allé à Belcier et des textes ont effectivement été produits. L’idée de travailler sur la découverte d’un quartier a été retenue pour l’an prochain, avec des suggestions : Bacalan, Chartrons.

Stéphanie a été sollicitée pour conduire un atelier d’écriture puisqu’elle écrit des textes dans un style très personnel (format, justesse du ton, style) qui ont réjoui les lecteurs de la chronique de l’ordinaire bordelais.

Le rythme des ateliers (un par mois environ) convient à tout le monde, avec une préférence pour le samedi matin : nous en prenons note. La mixité des ateliers (écriture/arts visuels) sera conservée, notamment parce que l’image peut être inductrice du texte.

Enfin nous avons évoqué l’intégration de nouveaux venus puisqu’il ne s’agira pas de faire à l’identique mais d’explorer d’autres aspects de la démarche anthropologique. A alors émergé une question essentielle : où sont les hommes !? En effet, cette année c’était 100% féminin !

*  *

Pour l’objet que va devenir le carnet de voyage, il est nécessaire en amont de choisir ce qu’on espère obtenir : partir d’un carnet vierge, et le fabriquer soi-même, ou relier à la fin les divers documents qu’on aura créés ou récoltés. Il faut dans les deux cas déterminer le format et si on se décide pour un recto-verso ou pas.

Mathilde nous a montré des livres d’artistes qui pourraient nous inspirer.

 

 

 

Il y a différentes méthodes de pliage et de reliure. Tout dépend des envies de chacun, de son talent et de ses compétences. Dans tous les cas, il faut faire attention à ce que les collages n’alourdissent pas trop le carnet ou alors, choisir à la base un support suffisamment rigide. Mais alors il faut prévoir d’avoir le bon matériel pour pouvoir le percer.

Voici quelques sites qui montrent différentes techniques pouvant nous être utiles :

Ici, une vidéo pour faire un petit carnet. Là, un guide pour coudre un carnet, et enfin, une très jolie exposition sur le carnet de voyage, avec quelques bons conseils.

Pour conclure cet atelier, Danielle nous a montré son travail en cours qui est très prometteur.

Publicités

A propos antropologiabordeaux

Association loi 1901
Galerie | Cet article a été publié dans Ateliers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s