Helmut et ses bestioles, compte-rendu

Sous la direction de Fanny Pacreau, Editions, Siloë, Nantes, 2012, 128 p.

Voilà un livre qui est un exemple d’anthropologie appliquée puisque la coordinatrice est anthropologue auprès d’une collectivité locale : le Syndicat de pays Grand-Lieu, Machecoul, Logne. Helmut était Polonais, enrôlé dans l’armée allemande lors de la seconde guerre mondiale. Prisonnier, il demeura, à sa libération, en France et ne revint jamais en Pologne. Il devint un taxidermiste notoire et voua toute son existence à sa collection, avec une prédilection pour les oiseaux. Cette compétence semble lui donner aussi une existence sociale. La collection est son lien au monde, son lieu de parole, sa « famille », la vitrine qui masque des blessures, une grande solitude, une parole impossible…

D’ailleurs, il lègue de son vivant cette collection à la commune, elle devient un musée qui marque l’entrée dans une certaine postérité d’un de ces anonymes déportés par un conflit mondial. Elle justifie aussi du point de vue de la collectivité locale l’édition de ce livre-témoignage. Ou plutôt livre-hommage où ceux qui l’ont côtoyé retrouveront l’homme quelque peu étrange et secret, un artiste dont la pudeur enveloppe le texte.

Décédé en 2007, Helmut laisse des questions sans réponses. D’ailleurs la tension vie/mort traverse le texte comme l’existence d’Helmut, jusque dans sa fascination pour approcher le vivant dans son art d’accommoder les animaux qu’il a observés, parfois tués… C’est donc en creux que Fanny Pacreau a enquêté, interviewant ses amis, se rendant dans la ville dont il était originaire en Pologne, recueillant divers documents. Elle soulève le voile sur une vie mais le mystère résiste…

On peut souligner l’esthétique soignée de l’édition de ce livre bilingue (français-polonais), joliment mis en page et illustré. Destiné à un public local davantage qu’à un lectorat anthropologue, on peut regretter qu’il ne soit pas plus organisé autour de larges questions qui structureraient le tout.

Colette Milhé

Publicités

A propos antropologiabordeaux

Association loi 1901
Galerie | Cet article, publié dans Anthropologues aquitains, Lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s