Collectes. Journée d’étude 9 mai

Département d’anthropologie
ANTROPOLOGIABORDEAUX

Journée d’étude

Mercredi 9 mai 2012

Salles des séminaires, De 9 heures à 16 heures.

COLLECTES

Les instruments dont nous disposons aujourd’hui, et particulièrement le magnétophone
depuis 1960, date à laquelle l’usage de l’enregistreur de paroles s’est généralisé quel que soit le nom donné à l’appareil enregistreur, nous permettent d’obtenir des informations inaccessibles antérieurement. Alors que jusqu’alors, il ne servait dès la fin du 19ème siècle qu’à enregistrer les paroles importantes aux yeux des enquêteurs (chants, mythes, paroles rituelles…) désormais il gravait les paroles quotidiennes, banales. Le ton utilisé, les jeux de langage, les silences, les changements de rythme et bien d’autres données, « la musique des paroles », constituent désormais des documents qui peuvent être utilisés dans les diverses productions quelles que soient leur forme et leur destination. Cette nouvelle situation a conduit à des utilisations inédites de ces matériaux.
L’objectif de cette journée est d’établir un état des lieux des possibilités désormais offertes pour utiliser avec divers instruments, sons et paroles. Les conditions des collectes, le choix des informations, leur agencement et leurs présentations constituent une succession de médiations qu’il n’est pas inutile de maîtriser. Aujourd’hui, chacun les traite selon la tradition dans laquelle il s’inscrit (anthropologie, musicologie…), ses intuitions, ses connaissances et ses expériences. La confrontation de diverses pratiques et une réflexion sur chacune d’elles pourraient permettre de dépasser l’empirisme et les tâtonnements auxquels chacun de nous est actuellement soumis. Ainsi, non seulement les informations disponibles pourraient être mieux utilisées mais les expériences des autres peuvent conduire à prendre en compte des aspects négligés jusqu’alors. La confrontation d’expériences et de traditions diverses issues de l’anthropologie, de la musique et de la radio pourrait permettre d’élargir la gamme de possibilités dont chacun dispose aujourd’hui dans son domaine.

Avec notamment:

Bernard Traimond, Contre les archives orales.

Patrick Lavaud, Lo Medoc de boca a aurelha : de la collecte à l’édition.

Jakes Aymonino, Usages de collectes.

Maissoun Zeineddine, Enregistrements documentaires.

Publicités

A propos antropologiabordeaux

Association loi 1901
Galerie | Cet article a été publié dans Interventions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s