Carnets de voyage. Atelier 5. L’entretien

Samedi 31 mars

Soleil ou atelier ? Le choix devient cornélien… mais quelques irréductibles étaient là pour ce cinquième atelier, consacré à l’entretien.

Le matériau

Un entretien a été réalisé pour servir de base à l’atelier. Celle qui l’a mené n’avait jamais fait un entretien en anthropologie. Avec l’animatrice de l’atelier, elles se sont accordées sur un format précis : 15 minutes, afin de pouvoir multiplier les réécoutes. Petites précisions, il n’a pas été préparé mais avait été précédé d’une conversation informelle et il ne s’intègre pas dans une enquête en cours.

Le thème

Il a été choisi selon plusieurs critères : être en lien avec l’atelier précédent (partage d’un certain contexte) tant il est difficile de travailler sur un entretien que l’on n’a pas réalisé soi-même et être suffisamment « sensible » pour susciter hésitation, embarras, réactions… Elles ont donc choisi de parler de la difficulté de s’adresser à une prostituée, évoquée après la visite à Belcier.

Objectifs de l’atelier

Il ne s’agissait pas d’engager la conversation sur le thème, de s’intéresser au fond, mais de se concentrer sur la forme. L’un des principaux était de saisir les multiples intérêts que présente le magnétophone :

  • Pendant l’entretien, il libère d’une prise de notes qui peut influer sur le rythme de l’interlocuteur. Il permet aussi une meilleure implication, présence.
  • Il autorise par le biais de nombreuses réécoutes la saisie d’informations très diverses.
  • Il permet une analyse fine de l’entretien.
  • Il permet pour l’interviewer de repérer ses erreurs et d’améliorer sa pratique.
  • Une réécoute éloignée dans le temps, quand, au cours de l’enquête, de nouvelles questions émergent, devient possible.

La diversité des participantes, anciennes étudiantes en anthropologie ou néophytes, animées par des motivations diverses : découvrir, renouer avec l’anthropologie (de futures recherches en perspective ?), publier un carnet de voyage à Bordeaux… suscite à chaque atelier des échanges d’une grande richesse, transformant souvent l’atelier d’écriture en atelier de parole ! Cette liberté était proposée initialement aux personnes inscrites puisque le projet initial précisait que l’atelier deviendrait ce que les participants en feraient… Toujours est-il que deux personnes ne percevaient pas forcément l’intérêt de l’enregistrement. Un échange spontané sur les pratiques des unes et des autres s’est engagé. Nous avons aussi abordé la difficulté (ou son absence) à « imposer » le magnétophone, son influence sur le déroulement de l’entretien, le temps nécessaire pour l’oublier (15 minutes ?)… Celle d’aborder quelqu’un pour lui demander un entretien et lui faire part de notre projet d’enquête, élément essentiel du métier d’anthropologue.

Déroulement

–          Colette Milhé a d’abord présenté l’atelier en soulignant les limites que représente un travail sur un entretien réalisé par autrui. Elle a présenté les conditions de sa réalisation et a remercié O. d’avoir bien voulu jouer le jeu ! Elle a précisé si nécessaire qu’un entretien est normalement anonyme et qu’il n’était pas aisé de le diffuser à un public, insistant sur l’importance de le considérer seulement comme un matériau. L’objectif n’était pas d’approfondir a posteriori l’entretien ou d’engager un débat sur la relation de chacune aux prostituées.

–          Première écoute, intégrale. Tout le monde a perçu le caractère intime d’un entretien sur un thème un peu tabou. D’emblée, aucun jugement de valeur n’est venu ponctuer les interventions.

–          Chaque réécoute devait être orientée par une consigne spécifique puis suivie d’un temps d’écriture. Il s’agissait successivement de :

  • Se concentrer sur la relation (connivence et conséquences)
  • Se centrer sur les hésitations, silences et évitements de l’interviewée.
  • Ecouter la façon d’interviewer, en tirer des conséquences pour améliorer la pratique. Consigne : relever les thèmes des questions posées.

En réalité, le caractère formel a été éclipsé par des échanges spontanés mais les différentes dimensions ont toutes été abordées. O. a eu des retours constructifs sur sa manière d’interviewer et la pertinence de ses questions qui ont permis d’approfondir la réflexion, ou sur la multiplication de ses interventions qui pourraient nuire à la fluidité de l’entretien, ce qu’elle a pu expliquer sans peine par les conditions de celui-ci et les silences de l’enquêtée. Nous avons pu parler de la « brutalité », par le ton et les mots, d’une de ses questions : « Ce que j’entends là c’est… beaucoup de préjugés ! » Si la réponse immédiate : « Oui ! Oui ! », témoigne une fois de plus de la connivence préexistante, quelle aurait été la réaction d’un inconnu ? La rupture de l’entretien ?

L’importance des silences a aussi été soulignée. Comment une prise de notes pourrait-elle les restituer ?

–          Pour conclure, nous avons écouté un extrait d’entretien réalisé par Marie-Pierre Eugène pour souligner notamment les différences de « style » des enquêtés, auxquelles il faut constamment s’adapter. Ici, l’interviewée développe un discours très élaboré, construit et parle de manière fluide, avec éloquence. L’enquêtrice intervient peu. Renversement de perspective, ce n’est plus l’enquêtrice mais l’enquêtée qui mène la conversation. La recherche de Marie-Pierre porte sur la manière dont une personne perçoit une photographie d’elle-même. Le contenu a pris le dessus sur la forme dans la discussion.

Encore une fois, nous avons passé un bon moment, nous nous retrouverons donc avec plaisir pour les deux derniers ateliers, d’arts plastiques, de l’année, en mai et juin (techniques de dessin et photographie).

Publicités

A propos antropologiabordeaux

Association loi 1901
Galerie | Cet article, publié dans Ateliers, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s