Chroniques de l’ordinaire bordelais – Episode 10

Rive droite

On arrive sous la pluie, surmontant une barrière rouillée. Il y a des tags sur les murs des hangars voisins et du linge suspendu à des ficelles. Une cheminée en tôle fume, dehors des hommes fabriquent un four à bois. Une table de musculation avec des haltères faites de roues de voiture trône à côté de l’entrée du ”squat”.

Les enfants arrivent en courant, curieux de nous voir, puis se cachent derrière les jupes de leurs mères. On se serre la main, on entre dans les habitations, cabanes de bric, de broc et surtout de contreplaqué ou de carton. Les matelas sont le plus confortable possible, avec de nombreuses couvertures, il y a des tissus fleuris aux murs et parfois une télévision. Le four ou les plaques de cuisson servent de chauffages d’appoint. Chez certains, il pleut sur le lit. Dans ces petits espaces, on vit à cinq ou six.

Souvent, ce sont les enfants qui traduisent, comme Mitko, une douzaine d’années, sourire flamboyant et boucle d’oreille. Chacun dit être malade, avoir besoin de médicaments, c’est toujours ça de pris. Il y a Ivanka qui ne va pas fort. Elle a dix-neuf ans, vomit tous les matins (elle est enceinte) et son mari ne l’avait pas prévenue que la France pouvait être pire que la Bulgarie. Elle a perdu son sourire.

Plus tard, on nous offrira du thé et on allumera la boule à facette en rigolant. Il n’y a pas de grand malade aujourd’hui.

Stéphanie Gernet

Une réponse à Chroniques de l’ordinaire bordelais

colette milhé dit :

Dire autant en si peu de mots, sans misérabilisme ou jugement de valeur, c’est vraiment très fort!
Colette

Publicités

A propos antropologiabordeaux

Association loi 1901
Galerie | Cet article a été publié dans Chroniques de l'ordinaire bordelais. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s