Chronique de l’ordinaire bordelais – Episode 6

“Bonjourdésolé”

Depuis un an environ, il tend certains jours son gobelet au passant généreux.

J’avais remarqué sa présence parce qu’auparavant c’était le lieu qu’avait choisi un Bulgare pour mendier et avec lequel j’échangeais souvent quelques mots gentils sur le travail, la famille. C’est l’absence du Bulgare qui m’avait fait remarquer la présence de ce nouveau venu.

Il est plus jeune que le précédent, toujours debout, adossé à la façade de l’immeuble, sur un pied, l’autre s’appuyant au mur. Contrairement au Bulgare, il ne bavarde jamais avec les passants. Avant de passer devant lui, on remarque son inspiration qui annonce un « bonjour » enthousiaste et tonitruant en même tant qu’il déplie son bras pour tendre un gobelet ou une petite boite de conserve vide. Il ne tend pas la main. Son « bonjour » s’accompagne d’un léger sourire qui s’éteint vite après le passage des Bordelais pressés.

Un jour, alors que je passais devant lui, le « bonjour » s’était transformé en « bonjourdésolé » sur le même ton enthousiaste habituel, contrastant étonnamment avec le « désolé » qui demanderait un ton tout autre. « Bonjourdésolé » dit comme un seul mot, comme une nouvelle forme de salutation.

Ne sachant pas s’il parlait français, je me suis imaginé qu’avec le temps, à force d’entendre des passants répondre à son « bonjour » par un autre « bonjour », immédiatement suivi d’un « désolé » approprié pour ne rien lui avoir donné, il avait pensé que la bonne formule de politesse pour engager la conversation était « bonjourdésolé ». Et pour augmenter ses chances de susciter la générosité des passants, il reproduisait simplement ce qu’il entendait. Il développait une stratégie imitant ceux qui circulaient devant lui à longueur de journée pour s’attirer la sympathie.

Un jour, il avait abandonné le « bonjourdésolé » pour revenir à un « bonjour » plus conventionnel. Lui avait-on expliqué la cocasserie de ses salutations précédentes ? L’avait-il remarqué de lui-même ? Avait-il reçu des réactions négatives face à quelqu’un qui l’avait trouvé incongru ?

La semaine dernière, alors que je passais à nouveau devant lui, le même schéma s’est reproduit : inspiration, « bonjour » haut et fort et geste du bras qui se tend. Je lui ai répondu et souri sans rien lui donner et j’ai entendu derrière moi plusieurs « désolé » sur un ton différent des autres fois. Ce n’était plus celui d’un salut, ni celui qui correspondrait à l’affliction appropriée. Ces « désolés » étaient interrogatifs et accompagnés d’un petit rire.

Je n’avais rien dit, à part « bonjour » et déjà de nouvelles questions envahissent mon esprit. Je n’ai entendu de sa bouche que quelques mots : « bonjour » « désolé » et « merci ». Sa connaissance du français se limite-t-elle à ces uniques mots ? Sa langue maternelle utilise-t-elle l’intonation différemment ? Me demandait-il vraiment si j’étais désolée ? L’était-il lui-même ? Se méprend-il sur la signification du mot ?

Pourquoi rit-il ? En a-t-il tellement assez qu’on lui refuse l’aumône qu’il perd son sang froid et rit de désespoir ? Est-il simple d’esprit ?

Comme un ténor qui chante faux au milieu de son récital, l’association inhabituelle de deux mots, le ton lui aussi inhabituel ont créé une dissonance. Mais le concert se poursuit et on passe vite sur la fausse note pour ne pas ébranler la fluidité de la partition.

Marie-Pierre Eugène

Sandra Labastie dit :

Beaucoup de finesse et de lucidité dans cette chronique …

Advertisements

A propos antropologiabordeaux

Association loi 1901
Galerie | Cet article a été publié dans Chroniques de l'ordinaire bordelais. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s